L’horloge biologique...
L'horloge biologique est une zone du cerveau qui se synchronise sur la journée de 24 heures définie par l'alternance du jour et de la nuit. Ce cycle dure spontanément entre 23h30 et 24h30, selon les individus. Sans une synchronisation, notre sommeil se décalerait tous les jours au point que plus personne ne serait réveillé aux mêmes horaires. Pour ce faire, plusieurs synchroniseurs agissent simultanément, dont le plus puissant est la lumière.

La lumière blanche (avec présence de «pic bleu»), a en effet un impact très activateur toute la journée et bien sur avant le coucher : elle repousse la sensation de fatigue et empêche l'endormissement. L’exposition inappropriée à cette lumière peut potentiellement détraquer toute notre horloge biologique avec des conséquences sur les fonctions immunitaires, cognitives, le sommeil, la vigilance, la mémoire, les fonctions cardiovasculaires, l’humeur etc...
L'humanité vit maintenant avec une lumière artificielle.

Remontez quatre millions d'années en arrière, à l'époque de nos très grands ancêtres. La lumière du soleil brille à l'infini, illuminant la Terre tout le jour. Avec le temps, les humains ont rencontré le feu et ont donné naissance à des civilisations exploitant le pouvoir de la lumière naturelle provenant du feu et du soleil. Puis, il y a environ 80 ans, une nouvelle technologie d'éclairage est apparue : 
la lumière artificielle. 

Cependant, avec le temps, le spectre de cette lumière est devenu très différent de celui de la lumière naturelle et de la lumière des ampoules à incandescence (qui ressemblait à celle du feu). Comparez le spectre de la lumière naturelle, qui trace une ligne lisse, au spectre de la lumière artificielle, qui atteint des pics dans certaines longueurs d'onde et manque dans d'autres. 
L'effet de ces différences, sur notre santé et notre épanouissement, est de plus en plus reconnu.
Lumière du soleil
Lumière d’une led standard
Lumière d’un tube fluorescent
Les symptômes de l’exposition à la lumière artificielle sur la santé, comprenant la photoxicité et la perturbation des rythmes circadiens, sont de plus en plus compris et observé (cf prix Nobel de médecine 2017 : M.W.Young, M.Rosbash et J.C.Hall).
Spectre chromatique:

soleil

soleil

L’exposition à une lumière artificielle sans tenir compte du spectre chromatique de référence (soleil) et à une température de couleur identique tout au long de la journée (souvent blanche) amène vers un déséquilibre, biologique et neurologique.
Comme la lumière artificielle a évolué, nous aussi et sincèrement nos corps sont perturbés. Pendant la journée, de nombreuses personnes passent leur temps à l’intérieur et la nuit sous des sources de lumière artificielles contenant une lumière bleue en grande quantité. 
Nous pouvons être fiers de leur nature économe en énergie et être reconnaissants de pouvoir disposer de lieux éclairés, mais ces lumières en trop grande quantité et mal adaptées, sont réellement nocives pour notre santé et notre bien-être en général. 
Fini le temps du soleil pendant la journée, et une bougie qui clignote avec la lune et les étoiles pour éclairer une conversation la nuit. 
Pourtant, la façon dont nous avons illuminé notre monde il y a 100 ans s'avère presque, être une meilleure alternative. Nos corps ont soif de zones naturelles et ensoleillées pendant la journée et dépendent de l'obscurité la nuit.

L’éclairage est vraiment un élément important de notre parcours de santé et pour notre épanouissement, en minimiser l'impact est une erreur.
Guillaume Deroche
Projets Lumières
Comme la Luciole